Koyasandjak – Silemani

Photos Kelhesmer

Kelhesmer

Petit dej dehors pour profiter d’un vent vigoureux et pas encore chaud à cette heure, avant d’aller à la police récupérer leur papier tamponné. Evidemment, ce ne sont pas ceux d’hier soir et ils ne savent pas où leurs collègues ont bien pu mettre la fameuse autorisation qui ne nous servira nulle part, mais pas de problème, ils s’empressent de nous en préparer une nouvelle : voilà, Roxane et Sandrine peuvent photographier… exit les noms de famille, donc si une Roxane ou une Sandrine a besoin de paperasse inutile, qu’elle nous contacte.

KelhesmerArrêt à Kelkesmer (Kelhesmer ?) un petit village de montagne pour quelques photos : si les femmes sont rarement preneuses, les hommes sont demandeurs et les jeunes prêts à faire les clowns sur un âne pour être dans la boite. 

Plus nous descendons vers le Sud, plus les lauriers roses sont nombreux et beaux. Ils nous accompagnent jusqu’au lac Dukan qui comme prévu en cette saison affiche un voile atmosphérique qui m’obligera à la rentrée à demander de l’aide à Photoshop. 

Kurde

La police qui se fout royalement de l’autorisation de Koya (ce n’est pas la leur) nous délègue un accompagnateur chargé de vérifier que je ne prenne que ce qui est autorisé : je prends l’accompagnateur.

Suleymaniye est bourdonnante et chaude, chaude, chaude… Même à l’ombre, ça craint pour le matériel : j’espère que les Sony (Minolta m’ayant lâchement abandonnée) vont tenir le coup et faire mentir le guide de dépannage qui ne garantit pas l’utilisation passé 40°. 
Policier kurde

Policier kurde

Nous nous installons à l’hôtel Naz (45.000 dinars) où nous réglons le chauffeur qui voudrait bien continuer le voyage avec nous : à 150.000 dinars depuis Koya, on peut comprendre. C’est loin des tarifs pratiqués dans le coin, mais ça nous apprendra à respecter la règle d’or en la matière : négocier AVANT ! 

Repas rapide dans un mauvais fast food local crade pour 4.000 dinars, avant une balade photo. La ville fait beaucoup plus orientale qu’Erbil : sympa mais plus chaude, poussiéreuse et surtout plus pauvre, ce que nous confirmeront les coupures de courant régulières de plusieurs heures par jour.

Soirée resto à l’hôtel Palace : bouffe médiocre mais bon Merlot californien (59.000 dinars)… ça sauve !

À propos de Roxane

Photos Kurdistan, Iraq, Irak, Turquie, Istanbul. Les photos et les textes de ce site ne sont pas libres de droits.
Ce contenu a été publié dans Irak, Kelhesmer, Koyasandjak, Kurdistan, Photos, Suleymaniye, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *