Shaklawa – Koya Sandjak

Photos Shaqlawa

Shaqlawa

Balade dans le coin assez rapide, tout est à portée de main : change, eau, clopes… des Kurdes nous croisent en s’expliquant mutuellement que nous sommes Joan (jeunes et jolies), pas du tout embarrassés quand ils se rendent compte que nous avons compris leur conversation. 

La recherche d’un taxi est plus problèmatique : nous sommes les seules assez chtarbées pour prétendre bouger aux heures les plus chaudes ! 
Mosquée Koyasandjak

Mosquée Koyasandjak

Des jeunes commercants du coin nous proposent un cousin et nous emmènent au rendez-vous en voiture (60.000 dinars pour Koya Sandjak). Le chauffeur un peu rebarbatif se déride en cours de route et nous dépose au Koya Palace (33.000 dinars) avant d’aller faire un tour en ville près du bazar. 

Téléviseurs - Bazar de Koya Sandjak

Téléviseurs - Bazar de Koya Sandjak

Les commercants sont comme d’hab étonnés mais ravis, même si tout le monde se demande ce qu’on peut bien faire ici et ce qu’il y a à photographier. Il y en a même un qui m’envoie un bisou, profitant de l’abri d’une petite rue !

Abats - Bazar de Koya Sandjak

Abats - Bazar de Koya Sandjak

Resto à 3 : 25.000 dinars… Le niveau de vie de la zone UPK est visiblement nettement inférieur à celui de la zone PDK. C’est évident pour les habitations, le prix des hôtels et des resto et encore plus au nombre d’enfants qui travaillent dans les rues. 

Le chauffeur fait demi-tour dans une rue, ce qui nous vaut immédiatement un arrêt contrôle de la police qui tient a nous emmener au poste. On a bien un papier du GRK expliquant ce qu’on fait ici (d’ailleurs absolument pas indispensable), mais on n’a pas LEUR papier à eux.

Finalement, on passe de bureau en bureau, accompagné d’une foule de jeune policiers grandissante et enchantée de l’attraction, pour la préparation d’un papier énumerant tout ce que je peux photographier : bazar, rues, maisons, mosquées, gens, marguerites… mais il faudra venir le recupérer demain à 9 h quand ils auront retrouvé le bon tampon.  

Merlot français - Koyasandjak

Merlot français - Koyasandjak

En attendant, on se prend un sprite dans le jardin de l’hôtel avant d’aller dans son resto : avec le Merlot, 52.000 dinars. 

… Puis séance photo avec les gardes qui en laissent tomber leurs mitraillettes !

Retour dans la chambre où le réceptionniste nous aide à trouver le câble Internet avant de nous rassurer parce que ca ne marche pas : « C’est normal, nous n’avons pas Internet… » !

À propos de Roxane

Photos Kurdistan, Iraq, Irak, Turquie, Istanbul. Les photos et les textes de ce site ne sont pas libres de droits.
Ce contenu a été publié dans Irak, Koyasandjak, Kurdistan, Photos, Shaqlawa, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Shaklawa – Koya Sandjak

  1. nat dit :

    bonne continuation les nanas !
    Nat

  2. dilo dit :

    Les « nanas » sont de retour à Paris.C’est terminé les vacances!

  3. Isabelle dit :

    Bonjour Roxanne,

    J’ai eu accès à ton blog en cherchant désespérément des informations sur le Kurdistan irakien et sur Shaqlawa. Je dois dire que les articles que tu as publié m’ont beaucoup éclairée. Il faut dire que comme tu es une fille, j’ai un éclairage  » féminin » ce qui est important dans un pays où les femmes ne semblent pas avoir les mêmes droits et les mêmes libertés que les hommes.
    Je dois aller à Shaqlawa voir une ami en janvier prochain et je n’ai aucune idée de la vie là bas, des coutumes et de ce qu’il faut faire où pas , bref de ce à quoi je dois m’attendre. Je vais aller dormir à Shaqlawa et je voudrais savoir si tu avais une ou deux adresse à me conseiller parce que je n’ai aucune envie d’attérir dans un hôtel onéreux ( et qui pourrait être même pas très propre) avec des wc à la turcque( ça, c’est pas possible) et une salle de bain monacale ( non plus) . Il est difficile d’avoir des infos sur le kurdistan , la vie des touristes là bas et sur Shaqlawa qui parait être un très bel endroit . Le peu que je peux en lire est soit peu explicite soit carrément inquiétant. Donc se serait très gentil si tu pouvais me donner quelques informations soit m’indiquer un lien qui me serait utile.
    Bravo pour ton blog en tout cas et merci 🙂
    Biz
    Isabelle

  4. Roxane dit :

    Bonjour Isabelle,

    Ne t’inquiète pas pour la liberté, les Kurdes ne sont pas misogynes, en tout cas nettement moins que les Français (même s’il y a des crétins partout) !

    Côté coutumes, je ne vois rien de spécifique, sauf que si tu vas voir une amie, je ne vois pas trop comment tu vas faire pour aller à l’hôtel… Les Kurdes sont très hospitaliers et elle risque de se demander ce qu’elle a fait de mal pour que tu préfères payer pour aller dormir ailleurs que chez elle. C’est faisable, mais pas évident !

    Pour le reste, ben, sois normale, il n’y a rien de spécifique à faire ou ne pas faire, juste comme partout : à Rome, fais comme les Romains !

    Pour Shaqlawa, c’est une ville touristique très appréciée pour la fraicheur de ses rues ombragées… l’été. Je regarderai si j’ai gardé l’adresse de l’hôtel où je suis descendue la dernière fois, mais côté standing, je ne sais pas si ça te conviendra. L’hébergement n’est généralement pas bon marché, et honnêtement, le confort n’est pas le premier de mes soucis (si les draps sont propres, qu’il y a de l’eau chaude et la clim l’été ou du chauffage l’hiver, ça me va très bien). Pour les WC à la turque, je ne me souviens pas en avoir vus dans une chambre d’hôtel.

    Je serais curieuse de savoir ce que tu as lu de « carrément inquiétant » sur le Kurdistan : si c’est des infos pondues par des « journalistes », oublie ! La seule chose qui peut être décevante en hiver, c’est la météo, pour le reste tu risques d’être agréablement surprise.

    N’hésite pas si tu as d’autres questions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *