Nemrud Dagh

Nemrud Dagh.
De près mangés du Temps
de loin même les rois barbus ont des joues rondes de jeunes filles.

 

Cette pierre est curieusement craquelée, fendillée comme une céramique japonaise. Leurs visages ne sont pas grecs mais asiatiques : une des têtes a une allure de déesse phénicienne. Leurs tiares coniques répetent la forme du tumulus.

 

 

 

 

 

 

 

 

De tous, Apollon est le plus modeste, avec un visage juvénile et étonné. Les stèles : le roi et Apollon ? Le roi serrant la pince à Hérakles. Le lion est curieux, sur une stèle semée d’étoiles. Il tire la langue et porte un croissant de lune sur le poitrail, qui rappelle le symbole mésopotamien du dieu Lune Sin.
Ce contenu a été publié dans Nemrut dagi, Photos, Turquie, UNESCO. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *