Konya, suite

Konya hésite entre passé et modernisme. Ca manque un peu de chaleur, même si a deuxieme vue, les habitants sont plutôt sympas : probablement un effet du tourisme de passage… Beaucoup de foulards, mais aussi beaucoup de femmes qui conduisent, ce qui n’est pas si courant dans les provinces.

A l’otogar, une agence m’a proposé un rabais de 5 millions sur mon billet, mais comme il faudrait que je prenne un taxi pour aller a l’otogar, c’est plus avantageux de l’acheter en ville même sans réduction. A priori, ils proposent tous les mêmes horaires et tarifs, dont un départ a 21 h (arrivée vers 7 h a Istanbul) pour 30 millions.

Hier, il ne faisait pas franchement chaud (surtout par rapport a Antioche), mais il y avait au moins du soleil. Aujourd’hui, c’est le premier jour de l’hiver dixit les commercants : changement beaucoup trop brutal a mon goût !

La mosquée Aziziye, pres de mon hôtel, date de 1875. Elle a été bâtie par la mere du sultan (Aziz je suppose) apres un incendie en 1867 qui a détuit une mosquée plus ancienne. Les fenêtres sont tres grandes (plus que la porte) et la pancarte précise barok-rokoko (je ne m’en lasse pas !). Elle est entourée d’un grand bazar dans lequel un guide me déniche et m’invite a prendre un thé, apres avoir renoncé a me vendre quoi que ce soit alors que sa fille a un magasin de tapis… parait que je ne ressemble pas aux autres touristes. Il parle tres bien français (il y en a quelques uns ici) et me signale que la mort de Mevlana ayant eu lieu un 17 décembre, il y a une semaine spéciale derviches cet hiver… et que je suis invitée.

La Serafeddin camii date de 1636. Je me contente de l’extérieur, côté mosquées je commence un peu a saturer. En plus, j’ai de la chance : c’est la semaine des mosquées, comme ça j’aurai une jolie banderole sur toutes les photos !

Je prends au passage l’école de l’industrie, avant d’aller au musée Karatay. Le gardien tient a bavarder et prendre un thé au chaud… et malheureusement aussi a me présenter a un groupe de Français qui vient de débarquer et que j’avais soigneusement ignoré : il est fier de mon turc et tient a leur en faire part ! (sûr que ça a dû les passionner !).

Le musée (entrée 2 millions) est une ancienne école et garde de superbes céramiques turquoises, bleues et noires, notamment sous la 1ere coupole. Elle date de 1251 et a été construite par le grand vizir Celalettin Karatay : sa tombe est d’ailleurs dans l’une des salles.

À propos de Roxane

Photos Kurdistan, Iraq, Irak, Turquie, Istanbul. Les photos et les textes de ce site ne sont pas libres de droits.
Ce contenu a été publié dans Konya, Turquie, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *