Diyarbakir

Coucher 2 h, lever à 6 h : fait trop chaud pour dormir ! Tout est chaud, même aux heures prétendues fraiches, y compris les murs de la chambre, les serviettes de toilette, et l`eau pour la douche…

 

Jeune garçon kurde

Jeune garçon kurde

Petit dej en terrasse. Tout le monde vient me saluer avec de grands sourires :  sont contents.

Autant prévenir tout de suite, la crise de gatisme risque d’être aigue, d`autant qu`il y en a qui en plus d’afficher un sourire radieux, se mettent à chanter au lieu de dire bonjour !

 

Tour efficace avec le pseudo guide des monuments sur ma liste du jour :

 

Mosquée de Sari Saltuk Baba

Mosquée de Sari Saltuk Baba

 Turbeh et mescid de Sari Saltuk baba

Eglise Meryem Ana

Eglise Meryem Ana

 

Eglise Meriem Ana batie sur un ancien temple du soleil (syriaque orthodoxe)

Chimère - Remparts de Diyarbakir

Chimère - Remparts de Diyarbakir

Keci burcu : en 3 ans, la jolie chimère en a pris plein la tete 

Buyuk kervansaray hotel

 
Remparts de Diyarbakir

Remparts de Diyarbakir

Remparts pour admirer la restauration à la kurde !

Tour au magasin de tapis où il travaille et où je peux photographier 2 anciens tapis, dont un russe, interessants. Ca fait un moment que je cherche à déterminer son origine : bien qu’il pretende être Kurde, ca ne colle pas.

Tapis

Tapis

Il me raconte qu’il n`est pas marié, alors qu’hier soir il portait une alliance. Il parle à tout le monde en turc, ce qui est loin d’être le reflexe du coin. Il n’a ni le physique ni l`attitude d’un Kurde. La seule ville kurde qu’il connaisse c`est Mus (dont sa mère serait originaire) et il fait multiplier par 2 les prix (coca, taxi…).

 

C’est au magasin de tapis que ca fait tilt. Son patron veut que j’aille visiter l’église chaldéenne et m’engage à faire très attention de ne pas me faire voler… à croire que tous les arnaqueurs chaldéens de Diyarbakir veillent à ma securite : à leur profit bien sûr !

 

Coût du pseudo guide, environ 12 YTL, soit moins que ce que j’aurais donné à un guide honnête, et dans la foulée j’ai en prime des cours de turc, un porteur de sac et surtout un gain de temps plus que bienvenu.

 

Dans le dolmus, je m’informe auprès de ma voisine du prix du trajet. Grondements de la presque totalite des passagers quand elle m’annonce 4 YTL pour Hasankeyf. Elle se justifie par un « Mais c’est une étrangère ! » et se prend immediatement un « Pourquoi, tu es kurmandji toi ? » qui la laisse dans un silence prudent pendant tout le trajet (2,5 YTL).

 

Les Turcs qui trouvent tout à fait normal de faire payer plus cher les Européens (et pas qu’un peu) se mettraient à coup sûr à hurler au racisme si ils etaient taxés en Europe… y a encore du boulot !

 

Juste avant que je sorte du dolmus, elle se rend compte que j’ai parfaitement compris ses réflexions et se justifie bêtement en m’expliquant qu’elle ne savait pas que je parlais turc : je ne resiste pas au « Je suis étrangère, mais je parle turc : j’ai droit à combien de rabais ? »

À propos de Roxane

Photos Kurdistan, Iraq, Irak, Turquie, Istanbul. Les photos et les textes de ce site ne sont pas libres de droits.
Ce contenu a été publié dans Diyarbakir, Hasankeyf, Photos, Turquie, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *