Tour de Galata et île aux Princes

Le soleil joue a cache-cache en ce moment et m’oblige a jongler avec mon agenda : photos d’extérieur quand il est la, et rencontres avec des Turcs de tous bords a caser entre deux rayons. Cette semaine, je dois me débrouiller pour enchainer les visites de vieilles dames (une mine de renseignements passionnants), celles de Kurdes (idem mais dans un autre registre), les photos d’intérieur pour les recettes que prépare Gabi comme un véritable chef (bonjour les kilos, parce qu’apres les photos, on passe a la dégustation évidemment !), et les quelques dizaines de sites dont Rino m’a fait des listes avec des plans (personne ici ne comptant plus sur mon légendaire sens de l’orientation), sans oublier Esra, Kat, Amy et Preeti…

 

La semaine derniere, pour mon anniversaire, Rino a pensé au champagne et Gabi s’est chargé du gâteau a la framboise (sympa, il n’a mis qu’une bougie pour symboliser l’année supplémentaire) : grave sujet de discorde qui dure depuis des mois avec Rino les framboises ! Lui (et tous les Turcs interrogés d’ailleurs) prétend qu’on utilise le mot français, quand je persiste a préférer (les dicos aussi) ahududu (aoudoudou). On attend que les Américains viennent nous départager quand ils seront moins occupés, les Turcs refusant énergiquement de se risquer sur ce coup la !

A part ça, 2 visites sympas a faire :

La tour de Galata (6 millions l’entrée) qui offre une splendide vue panoramique sur Istanbul avec notamment Ste Sophie, Topkapi, la Suleymaniye, le Bosphore et la mosquée bleue. Au sujet de cette derniere, contrairement a ce qu’affirment la plupart des guides touristiques, elle ne doit pas son nom aux décos intérieures (plutôt vertes en fait), mais a la teinte légerement bleutée qu’elle prend a la tombée du jour.

L’un des réceptionnistes a l’entrée de la tour a aboyé qu’il devait y avoir du matériel photo dans mon sac photo (dans certains monuments, le matériel professionnel est interdit ou donne lieu a perception d’un supplément). La caissiere m’a demandé avec un grand sourire de l’ouvrir pour vérifier, et a annoncé au grognon de service « hayir, çok küçük ! » (non, tres petit) pendant que je remettais en place les 2 boitiers et les 3 objectifs… En haut, un français a essayé le télé et le grand angle. Quand je lui ai dit que j’apprenais le turc, il m’a fait remarquer qu’ici je ne devais pas avoir de probleme pour trouver des profs, vu que les Turcs – se foutant royalement de sa présence – ne se genaient pas pour aborder sa femme en permanence…

Par beau temps, ça vaut le coup en cette saison d’aller faire un tour aux iles aux Princes (4,5 millions aller/retour).
Peu de touristes, pas de voiture (elles sont interdites et remplacées par des charrettes tirées par des chevaux), beaucoup de chats, de jolies maisons en bois…
…et plein de mimosas odorants dont les boules jaunes tranchent sur le vert des sous-bois et le bleu de la mer. Pour ceux qui veulent en rapporter, il y a des vendeurs au départ des bateaux (1 million le bouquet).

Pour info. : « île » en turc c’est « ada », et « dans l’île » c’est « adada »…

À propos de Roxane

Photos Kurdistan, Iraq, Irak, Turquie, Istanbul. Les photos et les textes de ce site ne sont pas libres de droits.
Ce contenu a été publié dans Istanbul, Photos, Turquie, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *