Batman – Van

Batman/Van : 15 millions, 6 heures avec une 1/2 heure d’arrêt.

 

Premier contrôle de la jandarma a Degirmitas (25 km de Gevas). Ils prennent toutes les cartes d’identité turques mais snobent mon passeport. Une pancarte annonce que le contrôle c’est pour la sécurité des voyageurs, pendant que des appelés s’initient au montage/démontage des armes : les plus maladroits se font charrier par leur instructeur… ils ont l’air de nettement plus s’amuser qu’il y a 2 ans. Les Kurdes sont également beaucoup moins stressés qu’en 2002 ou a chaque contrôle ils étaient pratiquement au garde a vous et sous pression. La, en attendant qu’on leur rende leur carte, ils fument une clope en discutant avec les militaires (au moins les appelés et leur instructeur).

A Gevas, il y a un cimetiere seljoukide avec un turbeh comme ceux d’Ahlat.

 

La route de Bitlis est toujours aussi belle avec ses montagnes, ses petits torrents et sa végétation (dans d’autres zones, les montagnes ont beaucoup souffert), et je ne peux toujours pas la photographier !

6 heures de trajet pénibles : les sieges sont hyper étroits et rapprochés (et quand ça pose un probleme a mes 1,55 m, ça craint pour les autres !), et impossible de mettre le sac photo comme d’hab sous le siege. Résultat, je passe tout le voyage compressée avec 14 kg sur les genoux, et la clim qui est pratiquement inexistante n’arrange pas les choses !

A l’arrêt de mi-parcours, un étudiant m’invite a prendre un thé. Il est étonné qu’on puisse discuter et veut savoir pourquoi je n’apprends pas le kurde. Quand je lui demande si je dois me mettre au kurmandji, au sorani ou au zazaki, il est perplexe : ne s’était pas posé la question et ne sait pas ce qui serait le plus équitable…

A l’arrivée, il me propose de venir chez lui plutôt que d’aller a l’hôtel, mais comprend mon refus : ici, on me cherche toujours une famille sans homme a la maison. C’est tres respectable et rasoir, mais pour l’instant, c’est une excuse imparable !

Hôtel Aslan : 15 millions (la flemme de négocier). Plus propre et moins sinistre que le çaldiran, mais c’est a côté, ce qui me permettra de retrouver l’internet-café sympa (apres vérif, il l’est toujours).

Personne ne sait tres bien ou est exactement l’office de tourisme (pas même la police) et quand je finis par le trouver apres avoir mis a rude épreuve mon non sens de l’orientation, j’ai l’impression de débarquer de mars : les touristes ne doivent pas se bousculer, surtout en individuel.

 

En sortant, je reprends le chemin exactement inverse pour retourner du côté de l’hôtel… et je me retrouve exactement a l’opposé ! Je suis sure qu’on me change les rues de place quand j’ai le dos tourné !!!

 

… et qu’on écrit sur mon carnet quand je ne le surveille pas : j’ai le numéro de portable de Lütfi et ça fait des heures que je me demande qui diable peut bien être Lütfi !

 

Goûter/dîner kebap (1 adana, 1 salade, 1 coca : 4 millions). Le patron est tellement étonné-content qu’il ne veut pas que je paie mon repas. J’accepte seulement qu’il m’offre le thé, d’autant qu’il dénigre toutes les villes kurdes. Par contre, il me fait la liste de celles ou on trouve le plus de « femmes », ainsi que celle des hôtels ou elles vont. A toutes fins utiles, je lui signale au passage que je ne fais pas partie des natachas : il est horrifié. Il n’a jamais pensé ça une seule seconde et d’ailleurs, lui n’irait jamais voir ces dames… J’en conclus donc que c’est dans un but purement statistique qu’il les suit a la trace !

 

Il a une réflexion marrante qui en dit long sur le décervelage quand il apprend que je suis athée : comment je fais dans ce cas pour faire la différence entre le bien et le mal ? Le libre arbitre n’est pas plus un concept en vogue chez les musulmans que chez les chrétiens !

 

A côté de Cizre ou de Nusaybin, ici il fait un froid polaire (environ 25 degrés, mais beaucoup moins la nuit), du coup j’hésite sur la suite de mon parcours, même si se glisser sous une couverture est un plaisir délicieux dont j’avais oublié le souvenir.

À propos de Roxane

Photos Kurdistan, Iraq, Irak, Turquie, Istanbul. Les photos et les textes de ce site ne sont pas libres de droits.
Ce contenu a été publié dans Photos, Turquie, Van, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Batman – Van

  1. Ismail dit :

    Quoi ? Juste un jour a Van ? Bon si tu as l’intention de repasser ça va !

    Citation :
    « Pemier contrôle de la jandarma a Degirmitas (25 km de Gevas). Ils prennent toutes les cartes d’identité turques mais snobent mon passeport. Une pancarte annonce que le contrôle c’est pour la sécurité des voyageurs, pendant que des appelés s’initient au montage/démontage des armes : les plus maladroits se font charrier par leur instructeur… ils ont l’air de nettement plus s’amuser qu’il y a 2 ans. Les Kurdes sont également beaucoup moins stressés qu’en 2002 ou a chaque contrôle ils étaient pratiquement au garde a vous et sous pression. La, en attendant qu’on leur rende leur carte, ils fument une clope en discutant avec les militaires (au moins les appelés et leur instructeur). »

    Ismail:
    Les contrôles sont maintenus aujourd’hui surtout pour les différents trafics avec l’Iran et l’Irak, Le département de Van étant N°1 en Turquie : Héroine, clandestins asiatiques, carburant et même troupeaux. Les gendarmes recherchent également les jeunes qui cherchent à esquiver le service militaire ce qui explique pourquoi ils zappent souvent les femmes les vieux et les étrangers (occidentaux du moins).
    vérifent surtout les hommes jeunes.
    On a eu peur après l’attentat du 3 juillet à Van (qui a fait 3 morts et 27 blessés) que l’on retourne à l’ancienne situation sécuritaire mais heureusement ce n’est pas le cas.

    Citation:
    « Hôtel Aslan : 15 millions (la flemme de négocier). Plus propre et moins sinistre que le çaldiran, mais c’est a côté, ce qui me permettra de retrouver l’internet-café sympa (apres vérif, il l’est toujours). »

    Ismail:
    Avec 5 millions pour le petit déj’ ça fait 20 millions, la prochaine toi tu peux te prendre un hotel carrément mieux (Otel Cag ou autre) avec petit déj’ à volonté pour 25 millions sans négocier ! Hein ! Quoi ? je radote ?

    Citation :
    « Personne ne sait tres bien ou est exactement l’office de tourisme (pas même la police) et quand je finis par le trouver apres avoir mis a rude épreuve mon non sens de l’orientation, j’ai l’impression de débarquer de mars : les touristes ne doivent pas se bousculer, surtout en individuel. »

    Ismail :
    Moi je sais où il est, mais c’est une vraie horreur ! Les touristes ne se bousculent pas à Van (tant mieux on est pas à Antalya) mais il y en a quand même pas mal de juin à Août (après il fait trop frais, CQFD), même en individuel (les groupes on les voit pas ils descendent pas du bus !).

    Citation :
    « En sortant, je reprends le chemin exactement inverse pour retourner du côté de l’hôtel… et je me retrouve exactement a l’opposé ! Je suis sure qu’on me change les rues de place quand j’ai le dos tourné !!! »

    Ismail
    Mwahahaha !!!! Se perdre au centre ville de Van ! Elle est terrible celle-là !

    Citation :
    « A côté de Cizre ou de Nusaybin, ici il fait un froid polaire (environ 25 degrés, mais beaucoup moins la nuit), du coup j’hésite sur la suite de mon parcours, même si se glisser sous une couverture est un plaisir délicieux dont j’avais oublié le souvenir. »

    Ismail :
    Eh oui, et dans 3 mois il va faire -5°C le jour et -15°C la nuit pendant environ 2 mois ! Heureusemnt que Van est la ville la plus ensoleillée de Turquie, le jour on sent pas les -5°C du moins de 9h à 14h ! A Erzurum il fait jusqu’à -30°C en hiver, non non c’est pas en Alaska, c’est en Turquie !

  2. Roxane dit :

    Merhaba !

    J’ai un peu prolongé a Van, mais je reviendrai : super accueil et je suis loin d’avoir tout vu : j’ai noté l’adresse de l’hôtel, ça me servira la prochaine fois !

    Côté absence totale du sens de l’orientation, personne ne veut jamais me croire avant de constater sur le terrain… ça devient tellement légendaire que tous mes potes me mettent plein de plans dans les poches !!!

    Erzurum, je connais, on a eu 0 degré au mois d’août !!!

    A+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *